jeudi 7 juin 2007

Les grands médias américains et Ron Paul, un boycott organisé?

Le fossé entre la faible exposition médiatique de Ron Paul dans les grandes télés officielles (main stream media) des Etats-Unis et l’impact considérable de sa candidature sur le net s’accroît. Le 31 mai dernier, Ron Paul devient le 2eme des candidats républicains derrière McCain concernant le nombre de supporters sur le site Internet communautaire MySpace. Le 30 mai Ron Paul était le candidat républicain le plus demandé pour des réunions publiques locales sur le site Eventful. Le Washington Post de son coté s’étonne dès le 26 mai de la deuxième place de Ron Paul parmi les candidats républicains les plus regardés sur le site de partage de video YouTube. Cette agitation hors du commun sur la toile autour de la candidature de Ron Paul est la conséquence directe de son affrontement verbal avec Rudolph Giuliani sur les causes du 11 septembre lors du second débat télévisé du 15 mai entre les 10 candidats républicains à l’investiture pour la présidentielle de 2008.

Mais hormis quelques rares apparitions sur CNN, sur HBO dans Real Time de Bill Maher et sur Comedy Central dans le Daily Show de Jon Stewart le 4 juin (et le 13 juin prochain dans le Colbert Report de Stephen Colbert), Ron Paul n’existe quasiment pas médiatiquement et cela commence à ressembler à un boycott volontaire. Il en est de même dans les grands quotidiens, notamment les journaux du dimanche ayant précédés le débat des candidats républicains du 5 juin.

Crédité d’à peine 1 ou 2% d’intention de votes dans les sondages réalisés au niveau national par les grands instituts, il devient de plus en plus difficile d’expliquer qu’il est le candidat déclaré vainqueur dans tous les sondages en ligne effectués après chaque débat, et ce quelque soit le site web organisateur du sondage. L’explication fréquemment avancée qu’il s’agirait de spam des partisans de Ron Paul ne suffit pas devant l’ampleur du phénomène.

Certes peu connu au niveau national malgré sa candidature à l’élection présidentielle de 1988 (0,47% des votes) sous la bannière du Parti Libertarien, les instituts de sondage ont décidé de ne pas le citer dans certains sondages par état où naturellement il devrait bien figurer comme au Texas (dont il est député du 14eme District). USA Election Pool précise que c’est « comme si les médias ne voulaient pas rapporter le moindre succès sur Ron Paul ». Un de leur analystes propose également une explication sociologique à cet état de fait et donne à Ron Paul au moins 3% supplémentaires : Les supporters de Ron Paul particulièrement visibles sur Internet sont en majorité des jeunes, cible peu sondée en générale parce qu’ils sont rarement chez eux pour répondre aux sondages, ou ne disposent pas de ligne de téléphone fixe.

Sur Internet, le boycott prendrait aussi une forme active sur YouTube, le principal site communautaire de partage de vidéos contrôlé par Rupert Murdoch avec la suppression de (trop) nombreux commentaires et la remise à zéro intempestives des compteurs sur les vidéos de Ron Paul visionnées. Lors du troisième débat télévisé de ce mardi 5 juin entre les candidats à l’investiture républicaine, la censure est devenue flagrante. Ron Paul n’a bénéficié que de moins de sept minutes de temps de parole contre dix-sept minutes pour Rodolph Giuliani.

La résistance des partisans de Ron Paul s’organise et prend des tournures parfois particulièrement inventives. Une « Modern Boston Tea-V Party » est ainsi prévue le 4 juillet (jour de la fête nationale des Etats-Unis). Cette version revisitée de l’originale « Boston Tea Party » qui fût l’un des évènements menant à l’indépendance américaine, consistera à jeter en place publique de vielles télés symbolisant la mise à la décharge des médias officiels (des affiches « Dump the Main Stream Media » seront placardées).

Au final, même s’il apparaît qu’auprès du grand public américain Ron Paul est encore largement inconnu, il devient en revanche incontestable qu’il existe une distorsion entre d’un coté la place (ou plutôt l’absence de place!) qu’il lui est reconnue et accordée dans les sondages et les grands médias, et d’un autre coté le formidable retentissement de sa candidature sur Internet.

7 commentaires:

Randall a dit…

The power of mainstream media and why the US has “blowback” is well documented in this 2003 film.
It will rock your world(view).
http://www.ronpaulaudio.com/rpaudio/TheRevolutionWillNotBeTelevised2003.wvx

Randall a dit…

http://www.ronpaulaudio.com/rpaudio/TheRevolutionWillNotBeTelevised2003.wvx

Fred a dit…

c'est peut etre simplement que Ron Paul est populaire seulement chez les accros d'internet, comme d'autres candidats sont populaires dans d'autres minorites.

Roddenberry a dit…

Ron Paul est un candidat revolutionnaire sur tous les plans.Il s'attaque avec courage à la pensée officielle véhiculée par les mass medias C'est pourquoi il touche un electorat jeune connecté sur Internet. Je souhaite bon courage à sa candidature sans beaucoup d'illusion

Roddenberry a dit…

Ce boycott touche aussi bien les medias europeens que les corporate media français

Roland a dit…

Ron Paul est contre le Patriot Act et contre toutes les tendances actuelles à l'intrusion Orwellienne de l'Etat dans la vie privée des gens, ce croit que c'est par ça qu'il dérange le plus un certain "establishment" ....

Anonyme a dit…

^^ nice blog!! ^@^

徵信,徵信,徵信,徵信,徵信,徵信社,徵信社,徵信社,徵信社,徵信社,